Direct

Noureddin Bongo porte plainte contre les activistes gabonais pour dénonciation calomnieuse

 Noureddin Bongo Valentin © DR

AD – Libreville (Gabon) – Par Alice Pascale Aboumi : Le fils ainé du président gabonais, Noureddin Bongo Valentin, a décidé de porter plainte contre quatre activistes gabonais qui l’accuse de corruption et de blanchiment des capitaux, indique un document dont AD a obtenu copie.

Selon le document, il apparaît que les allégations tendancieuses évoquées dans les trois plaintes déposées auprès de la Commission nationale de la lutte          contre  l’enrichissement illicite (CNLCEI), l’Agence d’investigation financière (ANIF) et le procureur de la République, ne reposent sur aucune base factuelle sérieuse et sur aucun fondement juridique conforme.

« Les propos ainsi diffusés, revêtent un caractère vexatoire et infamant s’inscrivant dans une volonté de manipulation médiatique en parfaite contradiction avec les principes essentiels de droit pénal repris par l’ensemble des corpus législatifs interne et international dont l’article 11 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme de 1948 de l’ONU, ainsi que dans la loi n°043/2018 du 5 juillet 2019, Code de Procédure Pénale », poursuit le texte.

Le fils du président est accusé de disposer de plusieurs sociétés écrans au Gabon, à Dubaï et dans des paradis fiscaux.

Nourddin Bongo Valentin, a été récemment promu Coordonnateur des affaires présidentielles.

Les auteurs de la plainte sont Ghislain Malanda président du Mouvement sauvons la République, Marcel Libama président du mouvement Ca suffit comme ça, Georges Mpaga président exécutif du ROLBG et Jean Remy Yama président de la confédération syndicale Dynamique unitaire.

APA/PIM/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *