Direct

Un jeune gabonais échappe à la mort dans un guet-apens à Paris

AD – Paris (France) – Papin Sika, 21 ans, de nationalité gabonaise, a été victime d’un guet-apens à Créteil, en région parisienne, dans la nuit de dimanche à lundi dernier, a appris vendredi AD, de bonnes sources.

Selon la source, Trois hommes, proches du pouvoir de Libreville, ont tenté de l’agresser alors qu’il rentrait chez lui. La victime a réussi à s’échapper et à se réfugier dans un Tabac dans la rue Carnot.

Après des menaces proférées contre lui, ses agresseurs lui ont demandé de cesser de salir l’image du PDG et de son président sur la place de Paris.

Face à ce complot, le jeune activiste gabonais, très proche de l’opposition gabonaise, et plus précisément de Léon Paul Ngoulakia n’a eu de cesse de se battre pour que le monde apprenne ce qui se passait à Créteil.

Très passionné pour son pays et engagé politiquement, il a battu campagne pour le compte du président Jean Ping à la faveur de la candidature unique de l’opposition.

Après le soulèvement populaire et citoyen de 2016 réprimé dans le sang au siège de l’ancien président de la commission de l’Union africaine (UA), Papin Sika compte parmi les rescapés de l’assaut de l’armée.

En pleine crise, le jeune Sika organise son exfiltration du pays le 5 septembre 2016. Il quitte Libreville via Oyem dans le nord du Gabon pour Yaoundé (Cameroun) où il gagnera la France.

 

MD/PIM/18

7 thoughts on “Un jeune gabonais échappe à la mort dans un guet-apens à Paris

  1. Ohhhh mais c’est mon petit Papin !
    Quelle bande d’assassins ces Bongoïstes !
    Ici c’est la France, pas le Gabon où vous êtes habitués à enlever et torturer ceux qui vous confondent.
    Ce petit avait frôlé la mort lors de vos massacres post-elections, il s’est planqué en France, qu’est-ce qui fait que vous soyez contraints de le pourchasser jusqu’ici ?

  2. On a cru que tu étais mort avec les autres de tes amis qui jusqu’aujourd’hui on a pas retrouvé les corps. S’ils n’ont pas pu mettre la main sur toi ici au pays en 2016 c’est pas maintenant. Courage et fais attention à toi. Tu nous manques ici au quartier

  3. Une nouvelle terrifiante m’est parvenu et disant qu’il était laissé pour MORT. C’est incroyable, comment peuvent-ils te poursuivre jusqu’ici. J’ai t’ai cru mort !
    À mon avis, tu devrais réfléchir avant de penser à repartir au Gabon. Il faut penser que c’est un avertissement.
    Bon courage car ça doit être pénible de vivre avec la peur au ventre.

  4. Bonjour Mes très chers Opposants Gabonais

    Je pense que l’opposition de la diaspora Gabonais devrais ce faire au Gabon , pas à la place de Paris.
    Cela étant dit que même si vous faites du bruit à Paris ou ailleurs, pour l’heure c’est ALI qui à la tête de notre beau pays le GABON , pas Ping ou autres que vous soutenez . Toi ce petit opposant Papin , tu as eu de la chance de t’en sortir et saches que tu ne mettras plus pied au Gabon, depuis le tabernacle de l’aéroport LEON MBA tu regretteras le jour de ta naissance et nous verrons comme votre Ping viendra à votre secours. Vive le Gabon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *